Que vous appreniez de nouveaux morceaux à l’aide de tablatures trouvées en ligne, de vidéos YouTube, de livres de transcriptions, de votre oreille (à partir d’enregistrements originaux), ou du répertoire que vous propose votre professeur ; bref, si vous apprenez la guitare, vous vous retrouvez nécessairement à apprendre des morceaux dans des tonalités différentes.

Tel morceau de blues est en Si bémol majeur, tel morceau de pop en Do majeur, tel morceau de rock en Ré majeur. Dans une chanson La mineur suit Fa majeur, deux accords que vous connaissez parfaitement. Dans une autre c’est La bémol majeur puis Si bémol mineur, accords avec lesquels vous êtes moins familier.

Vous avez peut-être déjà réfléchi à cette question et compris que les artistes utilisent différentes tonalités principalement pour accomoder les chanteurs ou les instruments tels que les cuivres. Contrairement à la guitare et au piano, beaucoup d’instruments ont des tessitures restreintes, qui ne leur permettent pas de jouer dans toutes les tonalités. Comme ces instruments jouent souvent la mélodie, qui est primordiale, ils ont la priorité par rapport aux autres instruments. Et comme chaque mélodie et chaque formation musicale sont différentes, nous avons différentes tonalités d’un morceau à l’autre.

J’aimerais aujourd’hui poursuivre cette réfléxion en soulignant plusieurs points qui sont à mon sens moins connus des guitaristes, mais pourtant cruciaux !

L’exemple de Jimi Hendrix

Ce n’est pas parce qu’on peut effectivement jouer dans toutes les tonalités à la guitare qu’il faut le faire ! La guitare, comme chaque instrument, donne des résultats plus ou moins musicaux selon les circonstances.

Prenez, par exemple, un Mi majeur en haut de manche, et un Mi bémol majeur barré à la 6ème case. Jouez ces positions sur votre guitare, et sentez les différences. D’un point de vue théorique, ces deux accords sont très proches, ils ne sont séparés que d’un demi-ton. Et pourtant, tout guitariste expérimenté préférerait avoir à jouer le premier plutôt que le second.

e ---0------X---
B ---0------8---
G ---1------8---
D ---2------8---
A ---2------6---
E ---0------X---

C’est notamment le cas de Jimi Hendrix. J’ai déjà écrit dans mon article sur les accordages alternatifs qu’il s’est mis à accorder sa guitare en Mi bémol pour jouer plus facilement avec des cuivres, au début de sa carrière. Cela veut dire qu’à chaque fois que les cuivres avec lesquels il jouait arrivaient sur un accord de Mi bémol (et quand on joue un morceau en Mi bémol majeur, on joue l’accord de Mi bémol souvent), au lieu de jouer un barré à la 6ème case, il devait simplement jouer un accord de Mi, qu’un débutant apprend dans ses premiers mois de guitare ! Un accord de Mi majeur sur une guitare accordée en Mi bémol donne en effet un accord de Mi bémol majeur.

Et je pense qu’il ne serait jamais devenu Jimi Hendrix sans cette facilité. Non seulement sa guitare sonnait mieux, résonnait mieux (ce qui lui a permis d’utiliser l’effet larsen avec son ampli plus facilement, par la suite), mais il a aussi eu une grande liberté de mouvement sur scène, ce qui lui a permis de pouvoir réaliser des performances étonnantes, comme celle-ci par exemple :

Cela n’est certes pas l’objectif que je cherche à vous faire atteindre. J’aimerais simplement vous faire comprendre que bien qu’Hendrix savait jouer un barré à la 6ème case, il n’avait pas envie d’avoir à s’infliger cet effort plusieurs fois par morceau, dans l’obscurité de la scène, lors de longues tournées, lorsqu’il était surtout préoccupé à ressentir sa musique, dont on parle encore aujourd’hui.

Pour être un guitariste qui sort du lot il est impératif de comprendre ces considérations. Vous ne devez pas penser que les musiciens que vous écoutez jouent des choses trop difficiles pour vous. Vous devez au contraire développer votre propre efficacité technique, et être sensible au son de votre instrument, en toutes circonstances.

Le son

En parlant de son, avez-vous remarqué quand vous avez joué ces deux accords, à quel point le Mi majeur du haut de manche avait un son beaucoup plus ample ? C’est une question de longueur de corde. Plus les cordes qui vibrent sont longues, donc plus vous frettez près du sillet, mieux l’accord sonnera. Entre un Mi bémol majeur et un Mi majeur, la distance moyenne des cordes est presque divisée par deux.

C’est un phénomène qui n’est pas particulier à la guitare. Vous avez peut-être déjà remarqué qu’on trouve des pianos très longs dans les salles de concert les plus cotées du monde, alors que les débutants tendent à jouer sur des pianos droits. C’est certes une question de place et de volume sonore. Mais c’est aussi une question de longueur de corde. Les pianos droits, dont les cordes sont plus courtes, ont des graves peu convaincantes, et moins pures que celles d’un piano à queue. Il ne viendrait à l’idée d’aucun pianiste de choisir un droit, si un piano à queue est à disposition. Quand vous pouvez choisir entre deux positions du même accord, vous devez réfléchir de la même manière.

Quelles tonalités privilégier ?

Il existe donc, à la guitare, des tonalités plus agréables que d’autres. On les reconnaît au fait que leurs accords clés peuvent se jouer avec des cordes à vide ou en tout cas haut sur le manche.

Do majeur

Parlons de Do majeur. C’est une tonalité importante car c’est la plus simple : Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si. Aucun bémol ni dièse. Pour cette raison beaucoup de cours et de livres pour débutants l’utilisent. Voici une manière intéressante de jouer les accords de la gamme, en privilégiant au maximum les accords ouverts, dans la mesure du possible, bien entendu :

  • Do majeur : X32010
  • Ré mineur : XX0231
  • Mi mineur : 022000
  • Sol majeur : 320003
  • La mineur : X02210

Mi majeur

Mi majeur est très agréable pour jouer des blues, entre autres. Dans cette tonalité un blues comprend les accords Mi majeur et La majeur, ainsi que Si majeur. Certes, Si majeur ne peut pas être joué avec des cordes à vide. Mais il peut être joué relativement haut sur le manche, et, deux accords sur trois, c’est déjà très bien !

  • Mi majeur : 022100
  • La majeur : X02220

La majeur

La majeur est ma tonalité préférée. Les accords majeurs que je montre ci-dessous n’ont certes rien de particulier. Mais, lorsqu’on commence à les enrichir, qu’on ajoute des septièmes, par exemple (ce sera le sujet d’un autre article), je trouve personnellement que, dans cette tonalité plus qu’une autre, cela devient très intéressant.

  • La majeur : X02220
  • Mi majeur : 022100
  • Ré majeur : XX0232

Et si je ne peux pas ?

Les indications que je vous ai données sont très générales. Je ne peux pas vous indiquer, pour votre guitare, pour la longueur de vos doigts, pour le style de musique que vous jouez, pour l’épaisseur du manche de votre guitare, etc. quels accords privilégier. Je vous ai donné des exemples pour illustrer ma réfléxion, mais c’est à vous de trouver des automatismes qui vous conviennent.

Vous devez aussi vous rappeler qu’en tant qu’instrumentiste rythmique, c’est à vous de vous adapter lorsqu’un chanteur a une tonalité préférée. Vous ne pourrez donc pas toujours mettre ces principes en pratique. Mais vous pouvez faire du mieux que vous pouvez : avoir un capodastre dans la housse de votre guitare, par exemple. Ou vous entendre avec le chanteur avant de jouer, et préparer chez vous un arrangement qui utilise le plus possible des accords en haut de manche. Cela prend du temps mais en vaut vraiment la peine.

Catégories :

Mis à jour :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Chargement...